Partie 2: Les mères de la Nouvelle-France: Jeanne Andrée Hédouin, sa fille Jeanne Dorion et sa fille, Marguerite Sédilot dit Montreuil. Part 2: The Mothers of New France…

The English version follows the French one.

Un petit mot pour vous REMERCIER de lire mes textes! Pour ceux et celles qui m’encouragent, je vous remercie du plus profond du coeur! Je ne suis ni écrivain, ni historien! Je raconte des histoires! Je tente de les rendre aussi justes que possible par mes recherches. Cependant, il peut y avoir des erreurs. Certaines personnes m’ont fait remarquer diverses coquilles en privé et même publiquement et j’ai eu la chance de corriger les histoires pour les rendre plus congruentes. Je suis reconnaissant envers ces gens. Je remercie aussi les individus qui me demandent la permission avant de partager, copier, et répéter mes textes.

Pour les intéressées et intéressés, je vous encourage à vous inscrire à mon site Facebook! https://www.facebook.com/groups/394084010943300/

femme-xvii-siecle2

Partie 2: Les mères de la Nouvelle-France: Jeanne Andrée Hédouin, sa fille Jeanne Dorion et sa fille, Marguerite Sédilot dit Montreuil.

 par Robert Bérubé

Partie 1: Les migrantes (la semaine dernière)

Françoise Méry (1621 – 1671) (Antoine Brassard)

Jeanne Brassard (1641 – 1709) (Jacques Hédouin-Laforge)

Partie 2: Les mères de la Nouvelle-France

Jeanne Andrée Hédouin (1670 – 1747) (Pierre Dorion)

Jeanne Dorion (1689 – 1749) (Jean Adrien Sédilot-Montreuil)

Marguerite Sédilot (Montreuil) (1717 – 1785) (Jean Thomelet)

Partie 3: Les Québécoises

Marie Louise Thomelet (1741 – 1774) (François Fourmois)

Marie Louise Fourmoy (1763 – 1846) (Joseph Poliquin)

Marie Poliquin (1780 – 1835) (Louis Augustin Racette)

Eulalie Racette (1816 – 1895) (Louis Moisan)

Partie 4:  Les voyageuses

Euphémie Moisan (1845 – 1929) (Israël Lepage)

Célina Lepage (1866 – 1951) (Pierre Fortin)

Partie 5: Les Franco-Ontariennes

Maria Fortin (1903 – 1999) (Thomas Marion)

Huguette Marion (1933 – 1995) (Eugène Bérubé)

3. Jeanne Andréé Hédouinrr

3- Jeanne-Andrée Hédouin

(1670 -1747)

Jeanne Andrée Hédouin fille de Jeanne Brassard et de Jacques Hédouin dit Laforge est née le 5 octobre 1670, et elle a été baptisée le 6, du même mois, à Québec.
Elle épousa, Pierre Dorion fils de Jacob (Jacques) Dorion et de Jeanne de Copenne, le 18 janvier 1688, à la paroisse Notre-Dame de Québec. Pierre est né à Salies-de-Béarn dans les Pyrénées-Atlantiques, le 28 juillet 1658 et il a été baptisé le même jour au temple calviniste de cette ville. Pierre un matelot, immigre en Nouvelle-France en 1684 et il s’établit à Percé. En 1688, il est encore à cet endroit et sert à bord du Saint-Joseph. Le couple a fait rédiger un contrat de mariage, le 2 janvier 1688, à Québec.

Dans le registre le nom de famille de la mariée est orthographié Édouin et non Hédouin. Celui du marié est écrit « Dorionne » un reflet du dialecte de la langue provençale du Béarn, le béarnais. Le plus intéressant c’est que Pierre Dorion n’a pas fait mention de son appartenance religieuse à son mariage. Il n’y a pas non plus d’acte de conversion qui a été trouvé. On suppose qu’il n’a pas revélé le fait qu’il avait été baptisé Huguenot!

dorionne5.jpg

Le certificat ne mentionne pas non plus que Pierre Dorion a été marié avant cette union à Percé et qu’il est père d’une fille. La première épouse était Marie Egron. Il n’y a aucune preuve de ceci car les registres de mariage de l’époque ont été égarés. Cependant, après la mort de Pierre, un de ses fils, Claude Dorion dépose, une requête assermentée, devant la Cour de Prévôté de Québec afin, que sa demi-sœur consanguine, Marie-des-Anges, touche la part d’héritage qui lui revient. Cette requête du 5 décembre 1729 stipule: “Claude Dorion, prenant fait et cause pour sa sœur consanguine Marie-des-Anges, née du premier mariage de feu Pierre Dorion avec Marie Egron, afin que la seconde femme et veuve de feu Pierre Dorion, Jeanne Hédouin, qui a fait une donation à son fils, Jean-Marie Dorion, remette à ladite Marie-des-Anges, qui se trouve dans la gêne et la misère, la part qui lui revient dans l’héritage de feu Pierre Dorion”

Jeanne Andrée Hédouin est mère d’au moins douze enfants et Pierre d’au moins 13.

Les événements ont tous eu lieu à Québec, sauf si mentionné différemment, dans la grille.

Nom

Naissance bapt.

Mariage

Décès, sépulture

Conjoint(e)

Jeanne Dorion

11 avril 1689

25 nov. 1705

24 nov. 1749 Ste-Foy

Jean Sédilot

Jacques Dorion

31 juillet 1691

13 avril 1713

Marie Angélique Dorion

1693

15 juillet 1744

Pierre 1 Dorion

4 juillet 1694

30 juillet 1694

Pierre 2 Dorion

18 août 1695

23 oct. 1713 14 jan. 1749 13 janv. 1755

4 mai 1766 Ste-Foy

Geneviève Chapeau Monique Dussault Angélique Dubeau

Jean Claude Dorion

13, 14 mai 1698

30 sept. 1718

6 août 1746

Madeleine Chapeau

Charles 1 Dorion

5 nov. 1700

14 déc. 1700

Charles 2 Dorion

16 déc. 1701

Jean Marie Dorion

3 nov. 1704

19 février 1730

16, 17 sept. 1761

Marie-Thérèse Normand

Françoise Dorion

7 déc. 1706

18 nov. 1725

10 janvier 1776

Jean Baptiste Guillemin

Barbe Dorion

21, 23 sept. 1708

31 août 1727

5 mars 1782

Jean Normand

Marguerite Dorion

28, 29 nov. 1710

21 nov. 1735

22 juillet 1759

Noël Collette (Picard)

Jeanne Andrée Hédouin et Pierre Dorion se sont établis le long de la Petite-Rivière-Saint-Charles, à Québec, suite à l’achat de ladite terre, de Mathieu Lagrange, le 3 août 1688. Pierre et Jeanne Andrée ont fait d’autres acquisitions en 1696, 1700, 1704 et 1710 afin d’agrandir le patrimoine que Pierre utilisera pour l’élevage du bétail. Pierre Dorion est l’un des pionniers, parmi les éleveurs et bouchers de la région de Québec. Sur ce domaine, ils ont vu leur famille grandir et Jeanne Andrée à continuer d’y habiter après la mort de son conjoint. Elle s’était “donnée” à son fils Jean-Marie Dorion qui est venu vivre dans la maison familiale avec son épouse, Thérèse Le Normand.

Pierre Dorion meurt le 25 avril, et il est inhumé à Québec, le 26 avril, 1724. Les enfants Jean-Marie, Françoise, Barbe et Marguerite sont considérés mineurs. Il se pourrait que Marie Angélique soit encore à la maison, car elle est décédée célibataire, en 1744.  Charles 2, né en 1701 pourrait être aussi présent. Étant donné qu’il n’y a pas de certificat de mariage ou de décès qui ont été trouvé, il est peut-être décédé jeune.

Jeanne Andrée a donné naissance à 12 enfants et elle en a enterré au moins cinq. Ils et elles sont: Jacques âgé de 21 ans, Marie Angélique âgée de 51 ans, Pierre, un bébé d’un mois, Jean Claude a 48 ans, Charles 1, a 1 mois et peut-être Charles 2. Elle a aussi survécu à une de ses brus, Geneviève Chapeau, épouse de Pierre 2. Geneviève est décédée seulement 15 jours, avant Jeanne Andrée.

Jeanne Andrée est décédée le 20 septembre 1747, et elle a été inhumée le lendemain à Québec.

Jeanne Andrée est mère de la lignée Dorion et Hédouin d’Amérique. Elle aussi la grand-mère de certains Sédilot, Guillemin, Normand et Colette.

Pour en connaître davantage au sujet de Pierre Dorion et la famille Dorion, je vous réfère à un site, que je juge d’exceptionnel, de par sa qualité de recherche et d’écriture. C’est le site de madame Édith Bédard. Voici le lien: http://edithbedard.ca/100-pierre-dorionne-le-premier-de-la-lignee-dici/

4. Jeanne Dorion24

4-Jeanne Dorion

(1689 – 1749)

Jeanne Dorion est la fille de Jeanne Andrée Hédouin et de Pierre Dorion. Elle est née et est baptisée le 11 avril 1689, à Québec.

Le 25 novembre 1705, elle épousa Jean Adrien Sédilot dit Montreuil, fils de Jean Sédilot dit Montreuil et de Marie Claire de la Hogue, à Québec. Il est né le 28 février 1683 à Québec.

Jeanne Dorion et Jean Adrien Sédilot dit Montreuil sont parents des enfants suivants :

Nom

Naissance

Mariage

Décès

Conjoint(e)

Françoise Sédilot Montreuil

16 mars 1707

Anne Sédilot Montreuil

3 mai 1708

28 janv. 1727   19 jan. 1737

Joseph Samson                  Pierre Robin

J.-Baptiste Sédilot Montreuil

9 déc. 1710

17 mai 1733

Louise Bisson (Buisson)

Gervais Sédilot Montreuil

9 avril 1713

Pierre Sédilot Montreuil

27 sept. 1715

18 février 1743

22 sept. 1776

Françoise Angélique Robitaille

Marguerite Sédilot Montreuil

11 juin 1717

25 janvier 1733

27 déc. 1785

Jean Thomelet

Catherine Sédilot Montreuil

15 sept. 1719

30 sept. 1737      8 janvier 1752

10 jan. 1765

Pierre Poirier                  Étienne Gastelier

Jeanne Sédilot Montreuil

8 sept. 1724

11 février 1743

24 fév. 1791

Jean Dupuis

Marie Sédilot Montreuil

1726

18 avril 1746

29 mars 1756

Hugues Rousse

Jacques Sédilot Montreuil

15 août 1731

17 août 1760    30 jan. 1775

19 juin 1810

Louise Céleste Baril     Élisabeth Perreault

Louise Sédilot Montreuil

21 oct. 1735

26 juin 1760

Av 1775

Paul Mirabin

Il semblerait que les deux premières filles sont nées au Cap-Saint-Ignace et que par après, la famille est déménagée à Sainte-Foy.

Jean Adrien Sédilot dit Montreuil est décédé le 12 mars 1745, à Sainte-Foy. Devenue veuve, Jeanne avait la responsabilité de trois enfants mineurs: Marie, Jacques et Louise. Au moins neuf de ses enfants se sont trouvés des conjoint(e)s. Nous assumons que presque tous ses enfants lui ont survécu. Cependant, nous ne connaissons pas les dates de décès de Françoise, Anne, Jean-Baptiste et Gervais.

Jeanne Dorion est décédée le 24 novembre 1749, à Sainte-Foy.

En plus d’être la mère de certains Sédilot dit Montreuil, elle est la grand-mère de certains Samson, Thomelet, Gastelier, et Dupuis.

Marguerite Sédilot2

5-Marguerite Sédilot dit Montreuil

(1717 – 1785)

Marguerite Sédilot dit Montreuil est née le 11 juin 1717, à Sainte-Foy. Elle est la fille de Jeanne Dorion et de Jean Adrien Sédilot dit Montreuil.

Le 25 janvier 1733, elle épousa Jean Thomelet à Sainte-Foy. Jean Thomelet est le fils de Pierre Thomelet et de Marie Caya (Cailleau). Il est né vers 1708, à Québec. Certains disent que Jean Thomelet est né en France, mais ceci n’est pas prouvé. D’autres affirment que sa mère n’est pas Marie Caya (Cailleau.) Le certificat du mariage précise bien que sa mère est Marie Cayaut! Il est mentionné que le métier de Jean est celui de tanneur.

Au mariage de Jean Thomelet en 1733, Pierre, son père et propriétaire d’une tannerie, avoue que son fils a toujours été près de lui pour l’aider et en reconnaissance, il lui fait don des peaux et outils de la tannerie. L’année suivante, Jean achète une tannerie et il devient le premier maître-tanneur à imposer des restrictions sur la qualité des peaux car, il souligne qu’il paiera dix livres et dix sols, la peau, si le bœuf est âgé de plus de quatre ans. Si vous désirez trouver de plus amples renseignements concernant la famille Thomelet, je vous réfère au site suivant : http://c.21-bal.com/istoriya/867/index.html?page=3

867_html_m70fad71a

867_html_158fd0cf

Images de moulin et de mécanisme à tannage

Marguerite Sédilot dit Montreuil et Jean Thomelet sont parents des enfants suivants :

Nom

Naissance

Mariage

Décès

Conjoint

Marguerite 1 Thomelet

30 nov. 1734

24 fév. 1735

Jeanne 1 Thomelet

10 juillet 1736

16 juillet 1736

Jean Alexis Thomelet

5 août 1737

Pierre Thomelet

16 nov. 1739

16 déc. 1739

Marie Louise Thomelet

24 jan. 1741

13 jan. 1755

8, 9 sept 1774

François Fourmoy

Anne Thomelet

8 mai 1743

7 jan. 1762

13,15 oct. 1805

Joseph Marie Dorval

Marguerite 2 Thomelet

4 octobre 1744

5 déc. 1744

François Thomelet

11 octobre 1745

8 nov. 1745

Marguerite 3 Thomelet

5 janvier 1747

23 nov. 1749

Josephe Thomelet

28, 29 sept 1748

20 oct. 1767

14,15août 1800

Jacques Robitaille

Marguerite 4 Thomelet

27 sept. 1750

1 nov. 1750

Marguerite 5 Thomelet

17 oct. 1751

18 mars 1752

Angélique Thomelet

3 mai 1753

30 sept 1776

Jean Baptiste Caron

Jean François Thomelet

4 oct. 1755

Marguerite 6 Thomelet

4 oct. 1755

17 jan. 1759

Jeanne 2 Thomelet

27 juin 1757

Louise Thomelet

1758???

9 juillet 1758

Marguerite Sédilot a donné naissance à au moins, 17 enfants dont, 13 filles et quatre garçons. Nous pouvons confirmer que seules quatre filles, des 17 bébés, se sont rendues à l’âge adulte et elles ont épousé, des conjoints. De ces quatre filles, Marie Louise, notre ancêtre est décédée avant sa mère. Il se pourrait que sa fille Angélique soit aussi décédée avant sa mère car je n’ai pas trouvé son certificat de décès. Il y a seulement Josephe et Anne qui ont survécu à leur mère et Josephe était âgée de 52 ans à son décès et Anne de 61 ans.

Des quatre garçons, Pierre et François étaient âgés d’un mois chacun à leur décès. Pour ce qui est de Jean Alexis et de Jean François, ils sont probablement décédés jeunes aussi mais, je n’ai aucune preuve d’un côté ou de l’autre.

Les bébés Louise, âgée de moins d’un an et la première Jeanne, âgée de six jours ont aussi quitté ce monde, très tôt. Nous ne savons pas si la deuxième Jeanne est décédée jeune, ou plus vieille, à cause de la pénurie de documents.

Ce qui brise le cœur c’est la perte de six petites Marguerites, filles de Marguerite. Marguerite Sédilot avait nommé sa première fille Marguerite et la petite est décédée à trois mois. Près de 10 ans plus tard, naissait Marguerite deux et elle est décédée à deux mois. Quelques années plus tard, naissait Marguerite 3 et elle a vécu pendant presque trois ans. Un an après le décès, est né Marguerite 4 qui a vu seulement 36 jours. Marguerite 5 est arrivée un an plus tard, et elle a connue cinq mois, du calendrier. Marguerite 6 et son jumeau ont vu le jour, près de cinq ans plus tard et cette Marguerite s’est éteinte à l’âge de 3 ans et trois mois. La dernière Marguerite est celle qui a vécu le plus longtemps.

louise75200811171826502

Jean Thomelet est décédé le 17 juin 1766, et sa sépulture a eu lieu le lendemain, à Québec.

Il semblerait que suite au décès de Jean Thomelet, sa veuve Marguerite a quitté Québec. Je ne peux préciser le moment, mais elle est déménagée à Saint-Denis-sur-Richelieu. Sa fille Angélique avait épousé Jean Baptiste Caron à Montréal, en 1776.

Marguerite Sédilot dit Montreuil est décédée le 27 décembre 1785, à Saint Denis-sur-Richelieu et sa sépulture a eu lieu le lendemain. Elle était la septième Marguerite a quitter cette famille.

Marguerite Sédilot est la mère de certains Sédilot dit Montreuil.

La semaine prochaine: Partie 3: Les Québécoises: Marie Louise Thomelet, sa fille Marie Louise Fourmoy, sa fille Marie Poliquin et sa fille Eulalie Racette.

femme-xvii-siecle2

Part 2: The Mothers of Nouvelle-France:  Jeanne Andrée Hédouin, her daughter Jeanne Dorion and her daughter, Marguerite Sédilot dit Montreuil.

by Robert Bérubé

A word to THANK all of YOU for reading my texts! For those of you who take the time to encourage me, I thank you from the bottom of my heart! I am neither a writer nor an historian! I tell stories! I try to make them as accurate as possible by doing a lot of research. However, there are sometimes errors.
Some people have pointed out to me some mistakes in private and even publicly, and I have had the chance to correct the texts to make them more accurate. I thank those individuals who took the time to help me out. I also thank the persons who ask me for permission before sharing, copying, and repeating my texts.
For those  of you interested in receiving my stories automatically, I encourage you to subscribe to my Facebook site at       https://www.facebook.com/groups/394084010943300/

Part 1: The Migrant Mothers (last week)

Françoise Méry (1621 – 1671) (Antoine Brassard)

Jeanne Brassard (1641 – 1709) (Jacques Hédouin-Laforge)

Part 2: The Mothers of Nouvelle-France

Jeanne Andrée Hédouin (1670 – 1747) (Pierre Dorion)

Jeanne Dorion (1689 – 1749) (Jean Adrien Sédilot-Montreuil)

Marguerite Sédilot (Montreuil) (1717 – 1785) (Jean Thomelet)

Part 3: The Québécoises

Marie Louise Thomelet (1741 – 1774) (François Fourmois)

Marie Louise Fourmoy (1763 – 1846) (Joseph Poliquin)

Marie Poliquin (1780 – 1835) (Louis Augustin Racette)

Eulalie Racette (1816 – 1895) (Louis Moisan)

Part 4:  The Travelling Mothers

Euphémie Moisan (1845 – 1929) (Israël Lepage)

Célina Lepage (1866 – 1951) (Pierre Fortin)

Part: The Franco-Ontarian Mothers

Maria Fortin (1903 – 1999) (Thomas Marion)

Huguette Marion (1933 – 1995) (Eugène Bérubé)

3. Jeanne Andréé Hédouinrr

3-Jeanne-Andrée Hédouin

(1670-1747)

Jeanne Andrée Hédouin daughter of Jeanne Brassard and Jacques Hédouin dit Laforge was born on October 5 1670, and she was baptized on the 6th of the same month, in Québec City.

She married Pierre Dorion, son of Jacob (Jacques) Dorion and Jeanne de Copenne, on January 18, 1688, in the parish of Notre-Dame de Québec. Pierre was born in Salies-de-Béarn in the Pyrénées-Atlantiques on July 28, 1658 and was baptized on the same day in the Calvinist temple of this town. Pierre a sailor, immigrated to New France in 1684 and settled in Percé. In 1688, he was still there and served aboard the Saint Joseph. The couple had a marriage contract drawn up on January 2, 1688, in Québec City.

The surname of the bride is spelled Edouin and not Hédouin on the wedding certificate. That of the groom is written “Dorionne” a reflection of the dialect of the Provencal language of Béarn, the Béarnais. What is most interesting is that Pierre Dorion did not mention his religious affiliation, at his marriage. Nor is there any act of conversion that has been found. It is supposed that he did not reveal the fact that he had been baptized a Huguenot!

dorionne5

The certificate also does not mention that Pierre Dorion was married before this union, in Percé and that he is the father of a daughter. The first wife was Marie Egron. There is no proof of this because the wedding registers of the time were misplaced. However, after the death of Pierre, one of his sons, Claude Dorion, filed a sworn application before the Court of Prevost of Québec, so that his half-sister Marie-des-Anges receives the share of inheritance that belongs to her. This request of December 5, 1729 states: “Claude Dorion, taking the cause of his sister Marie-des-Anges, born of the first marriage of the late Pierre Dorion with Marie Egron, so that the second wife and widow of the late Pierre Dorion, Jeanne Hédouin, who made a donation to his son, Jean-Marie Dorion, hand it to the said Marie-des-Anges, who is in distress and misery, the part that belongs to him, in the inheritance of the late Pierre Dorion.”

Jeanne Andrée Hédouin is the mother of at least twelve children and Pierre Dorion of at least 13.

The events below all took place in Québec, unless otherwise mentioned, in the grid.

Name Birth Marriage Death Spouse
Jeanne Dorion 11 april 1689 25 nov. 1705 24 nov. 1749 Jean Sédilot
Jacques Dorion 31 july 1691 13 april 1713
Marie Angélique Dorion 1693 15 july 1744
Pierre 1 Dorion 4 july 1694 30 july 1694
Pierre 2 Dorion 18 aug, 1695 23 oct. 1713         14 jan. 1749        13 jan. 1755 4 may 1766 Geneviève Chapeau Monique Dussault Angélique Dubeau
Jean Claude Dorion 13, 14 may 1698 30 sept. 1718 6 aug. 1746 Madeleine Chapeau
Charles 1 Dorion 5 nov. 1700 14 déc. 1700
Charles 2 Dorion 16 déc. 1701
Jean Marie Dorion 3 nov. 1704 19 feb. 1730 16, 17 sept. 1761 Marie-Thérèse Normand
Françoise Dorion 7 déc. 1706 18 nov. 1725 10 jan.1776 Jean Baptiste Guillemin
Barbe Dorion 21, 23 sept. 1708 31 aug. 1727 5 mars 1782 Jean Normand
Marguerite Dorion 28, 29 nov. 1710 21 nov. 1735 22 july 1759 Noël Collette (Picard)

Jeanne Andrée Hédouin and Pierre Dorion settled along the Petite-Rivière-Saint-Charles in Québec City, following the purchase of this land, from Mathieu Lagrange, on August 3, 1688. Pierre and Jeanne Andrée made other acquisitions in 1696, 1700, 1704 and 1710, in order to enlarge the patrimony that Pierre will use for the breeding of livestock . Pierre Dorion is one of the pioneers among the breeders and butchers of the Québec City area. They saw their families grow up and Jeanne Andrée continued to live on that land, after the death of her spouse. She had “given” herself to her son Jean-Marie Dorion who came to live in the family home with his wife, Thérèse Le Normand.

Pierre Dorion died on April 25, and was buried in Québec City on April 26, 1724. The children Jean-Marie, Françoise, Barbe and Marguerite were considered minors. It is possible that Marie Angelique was still at home, because she died celibate, in 1744. Charles 2, born in 1701 could also have been present. Since there are no marriage or death certificates,  that were found, he may have died young.

Jeanne gave birth to 12 children and buried at least five of them. They are: Jacques, aged 21, Marie Angélique aged 51, Pierre, a baby, a month old, Jean Claude was 48 years old, Charles 1, was 1 month and maybe Charles 2. She also survived Geneviève Chapeau, wife of Pierre 2. Geneviève died only 15 days before Jeanne Andrée.

Jeanne Andrée died on September 20, 1747, and was buried the next day in Québec.

Jeanne Andrée is the mother of the Dorion and Hédouin lineage of North America. She is also the grandmother of some Sédilot, Guillemin, Normand and Colette.

To know more about Pierre Dorion and the Dorion family, I refer you to a site that I consider exceptional, for its quality of research and writing. It is the site of Madame Édith Bédard. Here is the link: http://edithbedard.ca/100-pierre-dorionne-le-premier-de-la-lignee-dici/

4. Jeanne Dorion24

4-Jeanne Dorion

(1689-1749)

Jeanne Dorion is the daughter of Jeanne Andrée Hédouin and Pierre Dorion. She was born and baptized on April 11, 1689, in Québec City.

On November 25, 1705, she married Jean Adrien Sédilot dit Montreuil, son of Jean Sédilot dit Montreuil and Marie Claire de la Hogue, in Québec City. He was born on February 28, 1683 in Québec City.

Jeanne Dorion and Jean Adrien Sédilot dit Montreuil are parents of the following children:

Name Birth Marriage Death Spouse
Françoise Sédilot Montreuil 16 march 1707
Anne Sédilot Montreuil 3 may 1708 28 jan. 1727         19 jan. 1737 Joseph Samson

Pierre Robin

J.-Baptiste Sédilot Montreuil 9 déc. 1710 17 may 1733 Louise Bisson (Buisson)
Gervais Sédilot Montreuil 9 april 1713
Pierre Sédilot Montreuil 27 sept. 1715 18 feb. 1743 22 sept. 1776 Françoise Angélique Robitaille
Marguerite Sédilot Montreuil 11 june 1717 25 jan. 1733 27 déc. 1785 Jean Thomelet
Catherine Sédilot Montreuil 15 sept. 1719 30 sept. 1737

8 jan. 1752

10 jan. 1765 Pierre Poirier

Étienne Gastelier

Jeanne Sédilot Montreuil 8 sept. 1724 11 février 1743 24 fév. 1791 Jean Dupuis
Marie Sédilot Montreuil 1726 18 april 1746 29 march 1756 Hugues Rousse
Jacques Sédilot Montreuil 15 aug.1731 17 aug.1760

30 jan. 1775

19 june 1810 Louise Céleste Baril

Élisabeth Perreault

Louise Sédilot Montreuil 21 oct. 1735 26 june 1760 Av 1775 Paul Mirabin

It appears that the first two daughters were born in Cap-Saint-Ignace and that later, the family moved to Sainte-Foy.

Jean Adrien Sédilot dit Montreuil died on March 12, 1745 in Sainte-Foy. As a widow, Jeanne was responsible for the three minor children: Marie, Jacques and Louise. At least nine of her children married. We assume that almost all of her children survived her. However, we do not know the death dates of Françoise, Anne, Jean-Baptiste and Gervais.

Jeanne Dorion died on November 24, 1749, in Sainte-Foy.

In addition to being the mother of some Sédilot dit Montreuil, she is the grandmother of certain Samson, Thomelet, Gastelier, and Dupuis families.

Marguerite Sédilot2

5-Marguerite Sédilot dit Montreuil

(1717 – 1785)

Marguerite Sédilot dit Montreuil was born on June 11, 1717, in Sainte-Foy. She is the daughter of Jeanne Dorion and Jean Adrien Sédilot dit Montreuil.

On January 25, 1733, she married Jean Thomelet at Sainte-Foy. Jean Thomelet is the son of Pierre Thomelet and Marie Caya (Cailleau). He was born around 1708, in Québec City. Some say that Jean Thomelet was born in France, but this is not proven. Others say that his mother is not Marie Caya (Cailleau-Cayaut) The marriage certificate clearly states that his mother is Marie Cayaut! It is mentioned that Jean’s trade is that of a tanner.

At the marriage of Jean Thomelet in 1733, Pierre, his father and owner of a tannery, confesses that his son has always been near him, to help him and in recognition he donates the skins and tools of his tannery to Jean. The following year, Jean bought a tannery and became the first master tanner to impose restrictions on the quality of the skins because, he stressed that he would pay ten pounds and ten sols, per skin, if the beef is older than four years.

867_html_m70fad71a

867_html_158fd0cf

Images of a mill and tanning apparatus.

 

If you want to find more information about the Thomelet family, I refer you to the following site: http://c.21-bal.com/istoriya/867/index.html?page=3

Marguerite Sédilot dit Montreuil and Jean Thomelet are the parents of the following children:

Name Birth Marriage Death Spouse
Marguerite 1 Thomelet 30 nov. 1734 24 feb.. 1735
Jeanne 1 Thomelet 10 july 1736 16 july 1736
Jean Alexis Thomelet 5 aug. 1737
Pierre Thomelet 16 nov. 1739 16 déc. 1739
Marie Louise Thomelet 24 jan. 1741 13 jan. 1755 8, 9 sept 1774 François Fourmoy
Anne Thomelet 8 may 1743 7 jan. 1762 13,15 oct. 1805 Joseph Marie Dorval
Marguerite 2 Thomelet 4 oct. 1744 5 déc. 1744
François Thomelet 11 oct. 1745 8 nov. 1745
Marguerite 3 Thomelet 5 jan. 1747 23 nov. 1749
Josephe Thomelet 28, 29 sept. 1748 20 oct. 1767 14,15 aug. 1800 Jacques Robitaille
Marguerite 4 Thomelet 27 sept. 1750 1 nov. 1750
Marguerite 5 Thomelet 17 oct. 1751 18 march 1752
Angélique Thomelet 3 may 1753 30 sept 1776 Jean Baptiste Caron
Jean François Thomelet 4 oct. 1755
Marguerite 6 Thomelet 4 oct. 1755 17 jan. 1759
Jeanne 2 Thomelet 27 june 1757
Louise Thomelet 1758??? 9 july 1758

Marguerite Sédilot gave birth to at least 17 children, including, 13 girls and 4 boys. We can confirm that only four girls, out of 17 babies, survived to adulthood and married.. Of these four daughters, Marie Louise, our ancestor, died before her mother. Her daughter Angélique may also have died before her mother, because I did not find her death certificate. There are only Josephe and Anne, who survived their mother and Josephe was 52 years old at her death and Anne was 61 years old.

Of the four boys, Pierre and François were aged one month each, when they died. As for Jean Alexis and Jean François, they probably died young as well, but I do not have any evidence to confirm this or not.

The babies Louise, aged less than a year, and Jeanne 1, six days old, also left this world early. We do not know if the second Jeanne died young, or older, because of the shortage of documents.

Marguerite Sédilot had named her first daughter Marguerite and the little one died at three months. Nearly 10 years later, Marguerite 2, was born and she died at two months. A few years later, Marguerite 3, was born and she lived for almost three years. One year after this death, Marguerite 4, was born and she only lived for 36 days. Marguerite 5, arrived a year later, and she survived for five months of the calendar. Marguerite 6 and her twin came into being, almost five years later and this Marguerite died at the age of 3 years and three months. The last Marguerite is the one who lived the longest.

Jean Thomelet died June 17, 1766, and his burial took place the following day in Québec City.

It would seem that following the death of Jean Thomelet, his widow Marguerite left Québec. I cannot say exactly when, but she moved to Saint-Denis-sur-Richelieu. Her daughter Angélique had married Jean Baptiste Caron in Montreal in 1776.

Marguerite Sédilot dit Montreuil died on December 27, 1785 in Saint Denis-sur-Richelieu and her burial took place the following day. She was the seventh Marguerite to leave this family. For those who do not understand French, a “marguerite” is a daisy.

louise75200811171826502

Next week: Part 3: The Québécoises Mothers: Marie Louise Thomelet, her daughter Marie Louise Fourmoy, her daughter Marie Poliquin et her daughter Eulalie Racette.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s